dimanche 12 mai 2013

Porte-monnaie poupée rigolote


 
Ce porte-monnaie est vraiment amusant. Il rit de bon cœur. J’ai fait ces deux porte-monnaie en tissu noir parce que les africains ont la réputation d’être souvent de bonne humeur, de rire beaucoup et de bon cœur. Bien sûr, on peut changer la couleur de tissu selon son imagination.  
 
 
Fournitures
Du tissu imprimé pour la tête.
Du tissu noir, blanc, et rouge….
Du molleton
Du tissu imprimé pour la doublure
Une fermeture éclair de 15 cm
Du fil mouliné noir et blanc

 

- Appliquer le visage de la poupée rigolote sur un tissu uni, noir, marron, blanc ou autre.  
- Après l’assemblage, vérifier que le top correspond bien à la forme du patron.




 

- Superposer le tissu pour la doublure, le top et le molleton.
- Coudre les bords de l’ouvrage en laissant une ouverture non piquée d’environ 5 cm, de façon à pouvoir retourner le top matelassé.
 
 
 

- Retourner le top matelassé en le faisant passer à travers l’ouverture. Coudre l’ouverture à la main (points invisibles).


- Broder les yeux et la bouche.
- Piquer le haut au niveau de la fermeture éclair en laissant environ 2 mm de marge.
- Quilter le top (le visage).
 
- Quilter l’autre morceau du top.
 
 
 
- Coudre le bandeau pour décorer la tête de la poupée.
1. Superposer les deux tissus, endroit contre endroit.
2. Coudre les bords des tissus en laissant une ouverture non piquée d’environ 3 cm, de façon à pouvoir retourner le tissu.
3. Coudre l’ouverture à la main (points invisibles).
 


Les résultats des opérations



- Coudre les deux côtés de la fermeture éclair à points arrière sans traverser l’endroit.
- Coudre l’extrémité de la fermeture éclair sur la doublure.


- Coudre le reste du bord du porte-monnaie.



-Coudre le bandeau sur la tête de la poupée.


- Extérieur du porte-monnaie.

- Un autre modèle.
 
 
Nous sommes toutes les deux rigolotes ! Non ?
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 










































 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
                                  
                              
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
        


Aucun commentaire:

Publier un commentaire